“Les Choix” – Stage de niveau “Intermédiaire”

PAR VISIO CONFERENCE SUR ZOOM

Prochaines dates: à caler avec les stagiaires intéressés, au 2e trimestre 2021 ou bien durant l’été. Cliquer ici pour se renseigner.

Durée : 4 demi-journées, de 11h à 11h40 puis de 13h30 à 17h30 ou bien 14h à 18h (soit environs 5 heures par jour) (pour ne pas se surcharger d’écrans); très proches les unes des autres, par exemple: vendredi, samedi, dimanche et lundi.

20h de formation.

Stage Art du conteur – Formatrice : Catherine ZARCATE

Public et Accès

• Accès direct après un stage “débutant” au sein de la Compagnie.

Sinon :
• Avoir écouté la conteuse sur scène, en CD, vidéos, pour choisir en conscience ce style de racontées.
• Avoir déjà conté pour un public inconnu – hors du cadre privé – de plusieurs fois à souvent.
• Avoir choisi, pour le travailler durant ce stage, un récit (contes, mythes, épopées) issu du patrimoine mondial de l’humanité (PMI). En sont exclus : récits de vie, contes d’auteurs, récits inventés, albums jeunesse, récits écoutés seulement lors de scènes ouvertes et dont les sources n’ont pas été repérées ni travaillées.
• Être normalement à l’aise avec l’expression orale.

•  Contact individuel pour préciser le répertoire (par mail ou téléphone).

But de ce stage

Le niveau « intermédiaire » est celui où le stagiaire se pose des questions, tant sur la qualité de sa propre prestation que sur le conte lui-même. C’est le moment de se constituer des outils visant la maitrise : approfondir le sens des symboliques à l’œuvre dans un récit ; expérimenter combien ses choix, tant en amont qu’immédiats lors de la contée, déterminent le style. Tout l’art du conteur est contenu dans ce questionnement puisqu’il aboutit à l’originalité de la version de chaque stagiaire pour le conte choisi.

Le stagiaire explorera concrètement ce questionnement en prenant conscience de toutes ces variables : son intention (qui donne la direction) ; ses goûts (mots, rythmes, développement ou ellipse, sobriété ou préciosité du vocabulaire, peu de mouvements ou exubérance gestuelle) ; sa construction de répertoire (types de récits, origines, qualités des sources, publics ciblés) ; ses intuitions sur le(s) sens du récit (sentiments/émotions, psychologie des personnages, symboliques à l’œuvre) ; ses relations à son corps, à l’espace, à l’espace en scène, au regard du public ; ses choix de traitement (à capella, avec musicien, théâtralisé…).  

Méthode pédagogique

Le travail se fait dans un espace de bienveillance et non-jugement proposé au groupe par la formatrice. Dans cet espace, des essais et erreurs seront exercés par tous les stagiaires sous forme de moments contés. Des temps de réflexions collectives sont proposés entre les racontées d’extraits.

Spécial “ZOOM”

Même sur Zoom, les moments contés seront importants. Malgré les écrans, nous expérimenterons deux distances : “conter de près” (assis normalement comme durant le reste de la formation), et “assis, vu en entier”, si le stagiaire peut brancher un micro de mobile sur son ordinateur et reculer un peu son ordinateur. Chaque stagiaire est donc invité à faire des essais chez lui pour trouver ses marques avant la formation.

Objectifs

A l’issue de ce stage, le stagiaire saura : 

  • Affiner sa relation aux structures des contes;
  • Repérer les images fortes, sentir les symboles à l’œuvre dans un récit, mesurer leurs implications ; trouver comment les servir;
  • Repérer ses intentions ;
  • Sentir l’influence du « film intérieur » sur l’énoncé du récit.
  • Quitter l’identification à un seul personnage ; étudier les différents personnages et caractères d’un conte ; vérifier leur crédibilité;
  • Repérer la position centrale du conteur, jouer avec, changer de point de vue, etc.
  • Laisser monter les images et le vocabulaire qui lui sont propres ;
  • Prendre conscience, en pleine racontée, de ses choix immédiats.
  • Accepter sans jugement son vocabulaire, ses limites, sa propre culture, ses zones à travailler ; utiliser ses fragilités ;
  • Se détendre, exercer sa liberté en laissant libre court à sa capacité de varier les styles en improvisation ;
  • Questionner ses choix de contes, ce qu’on transmet à travers eux et la qualité de ses sources ;  
  • Faire la part des éléments personnels sous-jacents qui influent pour éclairer ou au contraire surcharger le récit.
  • Exprimer les sentiments et émotions, tout en gardant la distance juste ;
  • Raconter en rendant son récit vivant ;
  • Exercer l’adresse réelle au public, typique du conteur;
  • Mesurer, quand les autres travaillent, la diversité des styles et le lien étroit entre la personne et sa version.

Les moments contés seront suivis de retours sensibles et bienveillants de la formatrice, servant la progression des stagiaires.

Préparation

• Choisir un conte du PMI uniquement, non repris d’un conte entendu sur scène ouverte, court (10 mn maxi) à travailler durant le stage, non pas pour affiner son rendu sur scène mais pour expérimenter toutes les sortes de manipulations décrites dans ce dossier.
• Si possible l’avoir déjà conté (essayé) devant un petit public inconnu. Venir avec ses sources écrites.

  • Ne pas choisir son « best-seller » (trop en bouche, difficile à faire évoluer).

Modalités pratiques

Effectif : 7 personnes, maximum sur zoom

Tarif :

  • Individuel : 200
  • Prise en charge : 500 €

Renseignements :  info@catherine-zarcate.com

A noter: ce stage “intermédiaire” peut être regroupé avec un stage “débutant” pour une demande de prise en charge AFDAS.