Stage débutant – “S’essayer à conter un conte de sagesse”

Dates: 17 et 18 Juillet 

SUR ZOOM

Les dossiers téléchargeables sont en bas de cette page.

Programme détaillé et contenu pédagogique:

Stage :” S’essayer à conter un conte de sagesse “

  • Ce stage est la suite naturelle du stage de niveau débutant : « S’essayer à conter à partir d’une source écrite ».

Accès :

  • Direct pour les stagiaires ayant fait ce stage débutant « source écrite ».
  • Direct pour les stagiaires non débutants.
  • Après échange mail et/ou téléphone pour les stagiaires vrais débutants n’ayant pas fait « source écrite ».

Programme détaillé – méthodologie et déroulement

La formatrice aura remis au stagiaire, lors de son inscription, un dossier pédagogique contenant  quelques contes de sagesse de diverses traditions et le stagiaire aura  lu le tout.

La formatrice demande par mail aux stagiaires de choisir et lui indiquer leurs préférés (deux) pour s’essayer à les conter durant la formation. Ceci permet à la formatrice de vérifier que les contes sont bien lus avant le stage et au stagiaire de préparer un peu les récits.

Le premier jour : Etude de fond – niveau débutant.

Le travail est collectif. On forme un cercle d’étude autour des questionnements qui se posent au plan de la compréhension des contes, et des coutumes, pratiques et fondements spirituels qui les sous-tendent, de manière à éviter les « erreurs de culture ». La formatrice guide ce temps de compréhension et exploration, étape par étape. Les stagiaires se posent des questions, explorent les figures majeures et personnages types ainsi que les univers de ces récits : (maitres, disciples, monastères, etc.).

 Lors de cette exploration, la formatrice veille à la bonne compréhension et avancée de chaque stagiaire, peut proposer des recherches de documentation visuelles, sonores, etc., pour que les stagiaires puissent intégrer ces univers dans les images des contes. Elle s’efforce de transmettre la profondeur et la beauté de ces contes afin de les faire apprécier des stagiaires.

Lors de ces temps collectifs, l’écoute de chacun, les échanges et partages sont favorisés même si la formatrice donne les repères nécessaires. Elle profite de la diversité des personnes présentes pour permettre un questionnement profond du sens.

La formatrice attire l’attention des stagiaires sur les différences culturelles incluses dans les contes et comment on commet facilement des erreurs.

Ce travail collectif à la fois poétique, et porteur de sens et réflexions est ponctué de :

  • Pauses
  • Travaux corporels

Le deuxième jour ; Travail pratique – se lancer

Chaque stagiaire a choisi un récit à l’avance et s’efforce de le dire en entier lors du stage, en intégrant au mieux les éléments reçus la veille.  Il s’essaye à conter avec ses propres mots devant le groupe entier.

La formatrice fait des petits retours pour :

  • clarifier le sens,
  • relever un point culturel, etc.,
  • encourager une liberté.

 Ainsi la structure des travaux pratiques du métier (présentation/ retour) s’installe au niveau débutant.

Les stagiaires mesurent d’emblée leur liberté de dire en maintenant pourtant le respect des détails du conte et son ou ses sens profond(s) ; ils mesurent de même les différentes manières dont chacun a traité le même conte selon sa compréhension.

Ce travail, à la fois précis et réjouissant, dure toute la journée et est ponctué de :

  • Pauses
  • Travaux corporels