S’essayer à conter à partir de l’Oralité – Débutants

Prochaines dates: 9 et 10 janvier 2021

(Sous réserve des conditions sanitaires réelles). Paris 11e métro Parmentier

Effectif  : 11 personnes maximum

Durée/horaires : 2 jours, de 9h30 à 17h30 environ
Tarifs  : Individuels : 190 € .
Formation permanente : 400 € 16 h de formation.
Tarif préférentiel si inscription à deux stages : – 30 euros sur le deuxième stage.

Port du masque obligatoire durant tout le stage.
Demandez ici le programme détaillé et le contenu pédagogique !

Nous contacter en cas de difficulté financière.

Direction : Catherine ZARCATE

Public  : ouvert à tous.
Prérequis  :
–  être normalement à l’aise avec l’expression orale. (Ces stages ne sont pas des lieux de dépassement de difficultés orales).

– Il est nécessaire d’avoir écouté le style de Catherine Zarcate sur scène ou en CD (éditions Oui’Dire) avant de choisir ce stage pour savoir si c’est bien ce style qu’on choisit pour sa formation.

Objectifs : ce stage permettra au stagiaire de découvrir par l’oreille la musique et la puissance de l’oralité. En redisant un conte qui lui est transmis oralement, il découvrira, en les vivant, les facilités et difficultés de l’oralité. Ce travail sera accompagné d’un bagage de compréhension (ossature du récit, éléments symboliques) pour éviter les erreurs grossières du mode « écouter/redire ».
Le stagiaire remarquera comment ces outils soulagent la mémoire. Ces deux pôles – oralité et étude – lui donneront les repères pour agrandir son répertoire de manière fiable et oraliser à son tour ses futurs récits issus de l’écrit.

A travers ce stage, le stagiaire pourra :

  •  Faire le pas : en contant à très peu de personnes, qui plus est complices et bienveillantes, il se trouvera dans de bonnes conditions pour dépasser la peur de raconter.
  •  Prendre confiance en soi : selon le plaisir qu’il prendra dans l’exercice, il trouvera de la confiance en soi, et commencera à sentir sur quels points faire des progrès : techniques, scéniques, corporels, verbaux, etc.
  •  Expérimenter l’adresse du conteur à son public : le stagiaire apprendra à garder le contact avec le public en contant, pour éviter de créer une « bulle » ou un « 4ème mur ».
  •  Découvrir l’oralité : les contes choisis par la formatrice sont variés et permettront de s’exercer aux rythmes, répétitions, jeux de langue, concision et musique des mots. Le stagiaire sera invité à utiliser ses propres ressources (vocabulaire, espace culturel). Le but étant l’ouverture à une future oralité propre au stagiaire.
  •  Prendre avec humour les peurs classiques du métier : la peur d’ennuyer ; de répéter ; du trou de mémoire ; de faire peur aux enfants ; d’avoir des émotions incontrôlables, etc. Il jouera à donner du corps à son récit, faire un rythme, une voix de sorcière ou d’ogre, chanter, faire un grand geste, etc.
  •  Exprimer les sentiments : premiers pas : comment exprimer les sentiments, toucher, être touché. Émouvoir, faire rire, faire un silence, faire passer du sens, faire réfléchir.

Méthodologie

Contes apportés par la formatrice. Le stagiaire n’a rien à préparer. Les contes sont entendus et redits en petits groupes, puis en grand groupe, puis rectifiés si besoin.

A la fin du stage, les stagiaires partent avec ces 4 contes en début de répertoire

Programme :

Jour 1 :
 Écoute : la formatrice transmet oralement 4 contes à des petits groupes
 Essais : les stagiaires content à leur tour, les uns pour les autres (en mini groupes).
 rectification des contes par la formatrice : éléments de symboles et structures.

Jour 2 : chaque stagiaire dit un conte parmi ces 4 ou un extrait, devant le grand groupe.

Quelques témoignages issus du stage de mai 19 :
« La formatrice sait mettre à l’aise les participants avec une grande simplicité et faire sortir un potentiel à naître ».

 » Cette formation au contenu très pratique amène à un grand lâcher-prise ; il permet de libérer notre spontanéité… Je repars avec des clés… »

« Je repars avec une curiosité flamboyante pour les contes traditionnels et je ne m’y attendais pas. »

 » L’esprit de bienveillance qu’a su instaurer la formatrice a été très appréciable sur le plan de l’expérience collective ».

« C’était organisé, clair, simple mais puissant, avec des espaces de sérieux et de concentration et des espaces légers et aérés ».

Demandez le bulletin d’inscription ici!

A noter: ces deux stages débutants peuvent être regroupés pour une demande de prise en charge AFDAS. ils sont également ouverts aux personnes non débutantes qui souhaiteraient réviser les bases (stage “sources écrites”), ou recevoir des contes en tradition orale (stage “l’oralité”), ou encore prendre un premier contact avant de s’engager dans le stage de niveau intermédiaire qui aura lieu en été 2021. Les dossiers de demande de prise en charge sont donc acceptés pour toutes combinaisons de ces trois stages.

Bon à savoir:  suite aux conséquences de la pandémie, l‘AFDAS a retiré les carences. Toute personne ayant droit peut donc faire une demande de prise en charge.